Cézanne et moi – Danièle Thompson

J’attendais la sortie de ce film avec impatience. Ce n’est pas si souvent que le cinéma français nous propose des films historiques, et encore moins qui traitent de l’art et de la littérature, de l’amitié plutôt que de l’amour. Cézanne et moi est de ceux-la : l’histoire d’amitié (et de rivalité) de deux grands artistes de la fin du XIXème siècle.

Résumé :

Cézanne et moiIls s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent, une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

Ma p’tite critique :

J’ai aimé ce film comme on aime une oeuvre d’art : pour ce qu’il nous donne à voir, plutôt que pour le récit qu’il raconte. Le scénario n’est en effet pas très original : deux hommes, amis puis rivaux, qui s’affrontent à travers leurs femmes et leurs succès. Qu’il s’agisse de Cézanne et de Zola n’a en soi pas vraiment d’importance : l’histoire est universelle. D’autant plus qu’elle est rapportée ici de façon très soignée, proprette, sans prise de position. Quelques obscénités lâchées par ci par là tentent bien de gommer ce côté très policé, il ne fait souvent que le rendre encore plus marquant.
La relation tumultueuse entre ces deux hommes est le véritable sujet du film, bien plus que la création artistique, qui passe au second plan. Ils sont incarnés par deux acteurs plein de talents, qui semblent prendre un certain plaisir à s’affronter ainsi. Mais encore une fois cela reste souvent très lisse. Il n’y a d’ailleurs guère que vers la fin, quand Emile s’emporte contre Paul, que j’ai eu vraiment l’impression de voir Zola, le grand écrivain, et non Guillaume Canet, l’acteur aux gentils airs de gendre idéal. De même pour Guillaume Gallienne, qui propose un Cézanne assez théâtralisé, bien qu’émouvant dans sa folie créatrice, son ambition, ses tourments et ses doutes.

Si le scénario, de même que la mise en scène, sont assez classiques, côté image en revanche, c’est une petite merveille que nous propose là Danièle Thompson. Le soin pris à la photographie, aux détails, aux mises en scènes, aux décors, aux costumes… est d’une qualité somme tout plutôt rare dans le cinéma français.
D’un côté Paris, ville sombre et oppressante avec ses hauts immeubles, ses paysages bouchés, ses logements minuscules, sa pluie incessante. De l’autre la Provence, son ciel bleu, sa nature grandiose, le chant des cigales. Le tout montré par petites touches, à la façon d’une toile impressionniste. Dans une explosion de couleur, rappel du cubisme. Avec un réel souci du détail, comme un roman réaliste. Des courants artistiques incarnés par Cézanne et Zola, superbement retranscrits dans ce film.

Cézanne et moi est une très belle oeuvre, qui aurait mérité parfois un peu plus d’insolence. On aimerait avoir à prendre parti, s’enflammer pour Zola pour ensuite défendre Cézanne. C’est (très) beau, un petit supplément d’émotion aurait été le bienvenu.
Un joli film tout de même, si seulement le cinéma français pouvait nous en proposer des semblables plus souvent!

Ma note : 8/10

2 réflexions sur “Cézanne et moi – Danièle Thompson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s