Marquise

Marquise – Véra Belmont

Si Marquise sortait aujourd’hui au cinéma, ce serait typiquement le genre de film que j’irais voir : l’époque du Roi Soleil, de jolies robes, des histoires d’amour et d’ambition sur fond de création littéraire, avec en outre Sophie Marceau dans le rôle titre… Tout ce que j’aime!
Mais il est sorti il y a presque 20 ans, à l’époque je ne connaissais pas encore Sophie Marceau, encore moins Molière et Racine…

MarquiseRésumé :

A Lyon, Marquise-Thérèse de Gorla, sous la tutelle de son père, use de ses charmes pour gagner sa vie. Grâce à ses talents de danseuse, Molière intègre la jeune demoiselle à sa troupe de comédiens. Épouse de Monsieur Du Parc, maîtresse de Molière, la jeune femme séduit même le frère du roi, à Versailles. Tragédienne et comédienne de renom, Marquise ira jusqu’à rendre fou d’amour le jeune Racine, qui lui dédiera l’une de ses plus belles pièces : Andromaque.

Avec Sophie Marceau, Lambert Wilson, Bernard Giraudeau…

Ma p’tite critique :

La première partie du film m’a franchement déçue : il ne suffit pas de créer de jolis costumes et de montrer les jambes de Sophie Marceau pour rendre un film intéressant, et en l’occurrence j’ai trouvé que celui-ci traînait un peu en longueur.
Il ne trouve son rythme que quand Lambert Wilson apparaît, apportant son élégance à un trio amoureux touchant, entre la Du Parc tiraillée entre son amour pour son gentil mari et son attirance pour l’ambitieux Racine.
Le mari disparu, le film retombe un peu dans sa langueur, dont il ne sort que dans les dernières minutes à travers la rivalité entre l’actrice et sa servante.

Il est dommage que Marquise peine autant à trouver son rythme, car le sujet est aussi intéressant que romanesque. Le film s’inspire en effet de l’histoire vraie d’une actrice qui, en quelques années seulement, passa de danseuse de rue (prostituée à ses heures perdues) en province à coqueluche du tout Paris, muse des auteurs les plus en vue de l’époque, de Molière à Racine en passant par les frères Corneille (dont on ne parle pas dans le film). Louis XIV lui même tomba sous le charme de la Du Parc. Tout ce qu’il faut pour faire un superbe portrait de femme, non?
Mieux encore, la réalisatrice ne s’est pas contentée de raconter la vie de l’actrice, elle a aussi montré la réalité du théâtre de l’époque, les rivalités entre auteurs pour s’attirer les faveurs du roi. Avec en toile de fond la création d’Andromaque, la toute première tragédie que j’ai lu, et qui m’a fait apprécié le théâtre du 17è siècle.

Avec des idées pareilles, Marquise aurait pu être un film flamboyant! D’autant plus que Sophie Marceau est impeccable, tant en jeune fille rebelle et impertinente qu’en actrice capricieuse, encore plus en amoureuse passionnée. Le couple qu’elle forme avec le parfait Lambert Wilson aurait pu être aussi romantique que tragique, le sujet s’y prêtait, mais leur histoire n’est que survolée.
Les autres acteurs se font plus discrets. Si Patrick Timsit est très bien en gentil mari dévoué, Bernard Giraudeau joue un Molière un peu fade, tandis que Thierry Lhermitte transforme le Roi Soleil en personnage de comédie burlesque.

Une interprétation en dent de scie, une dynamique irrégulière, font de Marquise un joli film que l’on regarde d’un oeil, alors qu’il aurait pu être bien plus. Cela m’a tout de même envie de découvrir Andromaque sur scène, moi qui ne connait cette oeuvre que sur papier…

Ma note : 6/10

Une réflexion sur “Marquise – Véra Belmont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s